BLOG

COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR

Marina — Jeudi 21 Juin 2018


COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR

Vous avez décidé de faire appel à un interprète russe pour un rendez-vous d’affaires ou bien une formation.

Alors comment reconnait-on un professionnel fiable ?

 

Lors du premier contact au téléphone, vérifiez les connaissances de l’interprète en lui posant 2-3 questions techniques sur votre domaine d’activité, pour se rendre compte s’il maîtrise les termes de votre domaine. N’oubliez pas qu’en Russie les diplômes peuvent toujours s’acheter, alors sachez que le diplôme ne devrait pas être votre seul critère de sélection !

Deuxième chose : Il faut que votre interprète soit à l’heure pour votre rendez-vous. Tous les russes ont des « retards diplomatiques » de 15 minutes, c’est plutôt une règle plus qu’une exception. Donc si l’interprète arrive à l’heure, c’est déjà un bon signe, il a l’habitude de travailler avec des Européens.

Un interprète compétent traduit TOUT ce que vous dites. Si vous avez dit 5 phrases et qu’il les transmet par une phrase – il y a un problème. Je vous assure, les formulations russes n’ont jamais été plus « compactes » que les phrases françaises, c’est plutôt l’inverse ! Lire la suite…

PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?

Marina — Vendredi 8 Décembre 2017


PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?

La date des élections présidentielles en Russie est fixée pour le 18 mars 2018. Pourtant la liste des candidats potentiels n’est pas encore officialisée et ceux qui se présentent, sont souvent d’écrits par la majorité de la population par seulement quatre mots : «Mais qui sont-ils ? »

 

Vladimir Poutine vient de confirmer officiellement sa candidature hier. Le dernier questionnement de la F.O.M. (Fondation Nationale de l’Opinion Civile), fin novembre 2017, montre que Vladimir Poutine a pour l’instant la position de leader non-ambigu de cette future élection avec 68% des intentions de vote , laissant loin dernière tous les autres candidats potentiels avec des intentions de vote de l’ordre de 1 à 7 %. Ceci malgré le dossier Rutenium 106, dont on parle beaucoup en France et qui fait un énorme buzz sur les réseaux sociaux russes, mais pourtant beaucoup de russes n’en n’ont même pas… entendu parler !

Lire la suite…

QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS

Marina — Lundi 5 Juin 2017


QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS

Dans mon article précédent j’ai abordé la façon russe d’éduquer les enfants.  L’article présent est consacré à nos idées d’alimentation – pour que vous ne soyez pas surpris, si vous voulez visiter Moscou ou une autre ville russe avec vos enfants. Et je propose également une petite liste des activités que vous trouverez pour les enfants de toutes âges à Moscou.

  1. Pour le petit déjeuner les russes ne donnent pas à leurs enfants ni pain beurre confiture, ni petits gâteaux. Les enfants russes mangent pour le petit déjeuner des céréales, bouillies dans du lait : l’avoine, le sarrasin, etc. Ça s’appelle Kasha et c’est le cauchemar matinal de chaque enfant russe.
  2. Une maman russe ne donne pas de frites, de saucisses ni du Coca-Cola à son enfant. Et si elle le fera un jour, elle souffrira de remords toute sa vie. Elle essaie plutôt d’adapter pour son enfant une alimentation saine et le gave d’épinards et de colin à la vapeur. Si ce plat fini étalé sur les murs de la cuisine, une maman russe ne forcera pas et ne donnera rien d’autre. Elle dira : Tu mangeras mieux la prochaine fois.   Lire la suite…

EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Marina — Samedi 3 Décembre 2016


EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Savez-vous que l’éducation des petits enfants en Russie est très différente de celle qu’on adopte en France ? L’article d’aujourd’hui est consacré aux faits qui étonnent les français dans l’éducation russe.

Par la statistique 2014, en Russie il y a en moyenne 1,8 enfants par femme. Il y a très peu de crèches publiques et privées, il est extrêmement difficile d’y obtenir une place et la majorité des femmes (toutes celles qui peuvent se le permettre financièrement) gardent leurs enfants jusqu’à 3 ans.

En Russie il n’y a pas d’école à partir de 3 ans. Entre 3 et 6 ans on peut inscrire (avec un peu de chance) son enfant dans un Jardin d’enfant, et l’école élémentaire ne commence qu’à 6 ans. Il est très mal vue d’inscrire à la crèche son enfant de moins d’un an. Pour une maman russe c’est un véritable drame. Les mamans russes le plus souvent allaitent leurs enfants pendant longtemps, jusqu’à 1 an et plus.

Lire la suite…

LES REGLES POUR REUSSIR EN AFFAIRES AVEC LES RUSSES – SUITE

Marina — Mercredi 11 Mai 2016


LES REGLES POUR REUSSIR EN AFFAIRES AVEC LES RUSSES – SUITE

Je continue ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture du business et du travail et ainsi mieux réussir en affaires avec les russes.

A Moscou pour venir d’un point A à un point B distant de 15 kilomètres on peut passer 3 heures (littéralement) dans un bouchon. Prévoyez toujours une grande marge, même aux heures creuses, et favorisez, si possible, le métro.

En Russie il n’y a pas de grèves des transports, c’est-à-dire qu’il est toujours possible de se rendre à son lieu de travail ou de rendez-vous en transport en commun.

Lire la suite…

TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR EN RUSSIE

Marina — Jeudi 24 Septembre 2015


TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR EN RUSSIE

Aujourd’hui je continue ma série de renseignements, qui vous aideront à mieux comprendre notre mentalité et qui rendront votre séjour en Russie plus agréable et sans mauvaise surprise.

1. Déjà, la première chose, dès que vous arrivez : en Russie il est interdit de boire de l’eau du robinet. Elle est loin d’être suffisamment potable. On peut la boire que bouillie.
2. Les russes déjeunent à n’importe quelle heure : 14h, 15h, 16h, etc. Les russes n’ont pas forcement faim à midi, puisque tous les jours ils déjeunent à des heures différentes.
3. N’étant pas très écologiques ni économes, les russes n’éteignent pas les lumières en sortant des pièces. Ils n’ont pas cette habitude. Les lumières peuvent rester allumées dans toutes les pièces de la maison pendant toute la journée.
Lire la suite…

ÉTIQUETTE RUSSE : LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE
SI VOUS ETES INVITÉ A MANGER CHEZ DES RUSSES

Marina — Mercredi 1 Avril 2015


ÉTIQUETTE RUSSE : LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE<br> SI VOUS ETES INVITÉ A MANGER CHEZ DES RUSSES

D’abord, très brièvement les deux mots sur la situation économique et politique en Russie : on peut constater, que le cours du rouble a légèrement monté et s’est stabilisé autour de 60 roubles pour 1 euro. Politiquement, malgré le discrédit que Poutine aurait pu avoir à la lumière des derniers évènements, selon l’enquête nationale de fin mars 2015 aujourd’hui 75 % de population russe est prêt à revoter pour Poutine aux élections !

Mais bon, cette fois ci on ne parlera pas de la politique russe. Aujourd’hui je continue ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture du business et mieux réussir en affaires avec mes compatriotes.
Lire la suite…

LES RÈGLES POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES AVEC DES RUSSES

Marina — Samedi 27 Décembre 2014


LES RÈGLES POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES AVEC DES RUSSES

Les « tips » de votre interprète russe

En attendant que le rouble sorte de sa chute libre et que les affaires entre nos pays reprennent, je commence ici ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture de business et mieux réussir en affaires avec des russes.

1. La tenue vestimentaire d’affaires pour les femmes russes est moins stricte, qu’en Europe: les femmes en Russie peuvent porter des jupes courtes et des décolletés même lors d’un rendez-vous d’affaires. Ne soyez pas étonné par des talons aiguilles et le maquillage aux couleurs assez intenses dès la matinée.  Dans la perception russe cela ne veut absolument rien dire. Lire la suite…

VISA RAPIDE POUR LA RUSSIE : TARIFS, DELAIS, ASTUCES

Marina — Mercredi 5 Novembre 2014


VISA RAPIDE POUR LA RUSSIE : TARIFS, DELAIS, ASTUCES

Votre traducteur russe vous conseille sur les visas touristiques et privés.
 
Tout français qui a voyagé en Russie auparavant se souvient de la queue devant le consulat russe à Paris, où il fallait bien prendre sa place à 4h du matin pour espérer obtenir le visa.
Aujourd’hui tout ça est fini. Maintenant toutes les formalités de demande de visa se font via l’organisme agréé, le VHS ( Centre russe de demande de visas ), dont il y a des filiales à Paris, à Marseille et à Strasbourg.
Alors comment obtenir un visa touristique pour la Russie sans écueil, même si le but de votre déplacement ce n’est pas que le tourisme ? Du calme, votre traducteur français-russe vous briefe !
Lire la suite…

RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Marina — Vendredi 12 Septembre 2014


RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Aujourd’hui, le 12/09/2014, l’Union Européen a publié un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.

Les entreprises pétrolières russes majores telles que ROSNEFT, TRANSNEFT, GAZPROMNEFT sont désormais dans la liste de sanctions. En outre, l’Union Européen n’accordera plus à la Russie de services d’aide à l’exploration du pétrole en eaux profondes, en Arctique et dans les terrains schisteux.
En ce qui concerne le secteur financier, les nouvelles sanctions prévoient l’interdiction d’octroi de crédits à  cinq banques russes ainsi que la limitation de la durée des opérations portantes sur des nouvelles actions et obligations de ces banques.   
Lire la suite…

Marina Yulis

COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR


COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR

Vous avez décidé de faire appel à un interprète russe pour un rendez-vous d’affaires ou bien une formation.

Alors comment reconnait-on un professionnel fiable ?

 

Lors du premier contact au téléphone, vérifiez les connaissances de l’interprète en lui posant 2-3 questions techniques sur votre domaine d’activité, pour se rendre compte s’il maîtrise les termes de votre domaine. N’oubliez pas qu’en Russie les diplômes peuvent toujours s’acheter, alors sachez que le diplôme ne devrait pas être votre seul critère de sélection !

Deuxième chose : Il faut que votre interprète soit à l’heure pour votre rendez-vous. Tous les russes ont des « retards diplomatiques » de 15 minutes, c’est plutôt une règle plus qu’une exception. Donc si l’interprète arrive à l’heure, c’est déjà un bon signe, il a l’habitude de travailler avec des Européens.

Un interprète compétent traduit TOUT ce que vous dites. Si vous avez dit 5 phrases et qu’il les transmet par une phrase – il y a un problème. Je vous assure, les formulations russes n’ont jamais été plus « compactes » que les phrases françaises, c’est plutôt l’inverse !

Un bon interprète russe est fort en géographie de son pays (bien utile dès lors que vous commencez la distribution), et lors de vos discutions avec de partenaires, il sait que Novossibirsk et Novorossiysk sont à l’opposé de la carte, ainsi que Krasnodar et Krasnoyark ! Pourquoi pas, en guise de teste - faite lui remplir une carte planimétrique de Russie:)) 

Un bon interprète a un certain degré d’autonomie. Il est capable d’aller récolter, par exemple, les informations sectorielles à un salon pour vous, sans que vous ayez besoin de vous déplacer. Si vous planifiez de participer au salon en Russie – n’oubliez pas de vous occuper de votre visa bien d’avance. Ou bien cela sera à votre interprète de présenter votre entreprise sur le stand – donc idéalement il doit aussi en être capable.

Si vous engagez un interprète russe pour les déplacements en Russie – CEI, demandez-lui s’il a un double-passeport. Vous avez assez de difficultés avec vos propres visa et assurance, vous voudriez certainement pas doubler ces démarches pour l’interprète.

Si vous engagez un interprète pour faire vivre en russe les formations de votre marque, testez-le d’abord devant une audience ! Si l’interprète a peur de prendre la parole en publique, s’il est intimidé,  hélas, ce n’est pas votre formateur qui sauvera la situation…

Si vous avez déjà travaillé avec les bons - ou mauvais – interprètes et cela a impacté votre activité,  n’hésitez pas à m’écrire et faire partager votre expérience !

PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?


PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?

La date des élections présidentielles en Russie est fixée pour le 18 mars 2018. Pourtant la liste des candidats potentiels n’est pas encore officialisée et ceux qui se présentent, sont souvent d’écrits par la majorité de la population par seulement quatre mots : «Mais qui sont-ils ? »

 

Vladimir Poutine vient de confirmer officiellement sa candidature hier. Le dernier questionnement de la F.O.M. (Fondation Nationale de l’Opinion Civile), fin novembre 2017, montre que Vladimir Poutine a pour l’instant la position de leader non-ambigu de cette future élection avec 68% des intentions de vote , laissant loin dernière tous les autres candidats potentiels avec des intentions de vote de l’ordre de 1 à 7 %. Ceci malgré le dossier Rutenium 106, dont on parle beaucoup en France et qui fait un énorme buzz sur les réseaux sociaux russes, mais pourtant beaucoup de russes n’en n’ont même pas… entendu parler !

La campagne électorale commencera en décembre. Voilà ce qui est mis sur la table pour l’instant : L’ex-président, le premier-ministre Dmitriy Medvedev a récemment annoncé qu’il ne sera pas candidat en 2018. Alors qui seront les autres candidats ? Vladimir Jirinovskiy, leader du parti Liberale-Democratique, c’est un très ancien personnage du paysage politique russe et qui est connu surtout par ses discours scandaleux, sexistes et nationalistes. L’autre candidat : Ksenia Sobchak, 36 ans, journaliste, ancienne présentatrice de la télé-réalité, avec un programme de caractère libéral de droite, connue entre autre, pour ses propos comme quoi il faut rendre la Crimée à l’Ukraine. Certains experts suggèrent que la campagne de Ksenia Sobchak est un projet du Kremlin, mais la jeune politicienne le dénie. L’autre candidat-femme est Ekaterina Gordon, 37 ans, qui base son programme sur la protection des femmes, surtout sur les mères-célibataires et les enfants. Un autre candidat controversé, Sergey Polonskiy, condamné pour ses agissements dans le secteur de la construction de logements hautes gammes, s’étant refugié au Cambodge et après amnistié. Son programme inclue, entre autre, l’idée de fermer toutes les prisons et d’amnistier tous les condamnés pour des crimes non-violents (reste à comprendre qu’est-ce que le politicien sous-entend par « crimes non-violents »), et aussi reconstruire les relations avec l’Amérique. La partie communiste KPRF devrait être représentée par son leadeur Gennadiy Zuganov, - cela sera sa 5ème campagne présidentielle. Les démocrates gauches-centristes (parti « Yabloko ») seront représentés par Grigoriy Yavlinskiy.

Alors attendons la liste officielle des candidats, qui ne doit plus tarder, pour en savoir plus !

QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS


QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS

Dans mon article précédent j’ai abordé la façon russe d’éduquer les enfants.  L’article présent est consacré à nos idées d'alimentation - pour que vous ne soyez pas surpris, si vous voulez visiter Moscou ou une autre ville russe avec vos enfants. Et je propose également une petite liste des activités que vous trouverez pour les enfants de toutes âges à Moscou.

  1. Pour le petit déjeuner les russes ne donnent pas à leurs enfants ni pain beurre confiture, ni petits gâteaux. Les enfants russes mangent pour le petit déjeuner des céréales, bouillies dans du lait : l’avoine, le sarrasin, etc. Ça s’appelle Kasha et c’est le cauchemar matinal de chaque enfant russe.
  2. Une maman russe ne donne pas de frites, de saucisses ni du Coca-Cola à son enfant. Et si elle le fera un jour, elle souffrira de remords toute sa vie. Elle essaie plutôt d’adapter pour son enfant une alimentation saine et le gave d’épinards et de colin à la vapeur. Si ce plat fini étalé sur les murs de la cuisine, une maman russe ne forcera pas et ne donnera rien d’autre. Elle dira : Tu mangeras mieux la prochaine fois.  
  3. Pour le déjeuner, c’est toujours d’abord la soupe (et ça – toute l’année), après – plat et dessert. Pas de déjeuner sans soupe !
  4. Coté hygiène : dans tous les établissements infantiles russes les chaussures de rechange sont obligatoires. Voir un enfant porter les chaussures d’extérieur à la crèche (le cas de beaucoup d’établissements en France) est simplement impensable.
  5. En Russie il est très rare que les enfants attrapent des poux à l’école : c’est à tel point rare, que les poux sont presque synonyme de la défavorisassion sociale et des prisons (et pas quelque chose d’habituelle à chaque retour de vacances, comme en France).
  6. Vous voulez venir à Moscou avec vos enfants ? Sachiez, que Moscou a considérablement changé avec le nouveau maire Sobianin. Saviez-vous, que maintenant il y a des supers aires de jeux dans chaque cour moscovite ?! Coté parcs d’attractions, animations et activités, aujourd’hui il y a des millions de choses à faire à Moscou avec les enfants, ils vont a-do-rer ! Dans les musts absolus : Gorkiy Park avec ses bateaux et catamarans, Planetarium de Moscou, Masteroslavl et Kidzania (analogues à la Cité des Sciences parisien, où les enfants de 4 à 15 ans pourront s’essayer dans tous les métiers, y compris celui de, par exemple, pilote d’avion, dans des conditions très réalistes et de façon autonome). Pour un repas en famille à Moscou, essayez le réseau de cafés Anderson, se sont de véritables petits paradis pour les enfants, avec les airs de jeux et salles d’activités sur plusieurs étages !