EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Marina — Samedi 3 Décembre 2016

EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Savez-vous que l’éducation des petits enfants en Russie est très différente de celle qu’on adopte en France ? L’article d’aujourd’hui est consacré aux faits qui étonnent les français dans l’éducation russe.

Par la statistique 2014, en Russie il y a en moyenne 1,8 enfants par femme. Il y a très peu de crèches publiques et privées, il est extrêmement difficile d’y obtenir une place et la majorité des femmes (toutes celles qui peuvent se le permettre financièrement) gardent leurs enfants jusqu’à 3 ans.

En Russie il n’y a pas d’école à partir de 3 ans. Entre 3 et 6 ans on peut inscrire (avec un peu de chance) son enfant dans un Jardin d’enfant, et l’école élémentaire ne commence qu’à 6 ans. Il est très mal vue d’inscrire à la crèche son enfant de moins d’un an. Pour une maman russe c’est un véritable drame. Les mamans russes le plus souvent allaitent leurs enfants pendant longtemps, jusqu’à 1 an et plus.

Les enfants russes font plein d’activités extra-scolaires : à cinq ans ils font généralement de la danse, du karaté, l’école des beaux-arts, de la musique, du patinage artistique et de l’anglais. Les activités favorites des parents sont le piano, les arts martiaux pour les garçons et la danse pour les filles. Tous les après-midis, après l’école, doivent être occupés ! Généralement se sont les mamies qui les vont chercher les enfants de l’école et les accompagnent : parcours du combattant.

Les enfants russes commencent à apprendre l’anglais dès l’age de 3-4 ans. En principe, l’éducation russe part de l’idée, qu’il n’est jamais très tôt. En théorie les enfants russes doivent apprendre à lire à l’école, à 6 ans, tout comme les enfants français. Mais réellement la majorité apprend à lire avec leurs parents, plutôt entre 3 et 4 ans. On est très focalisé sur la lecture, les parents russes essaient généralement de faire aimer la lecture aux enfants dès le très jeune âge.

On est largement troooop gentil avec nos enfants et on essaie de ne jamais monter la voix ni (aucun cas) de les punir, comme à chaque pas on a peur de les blesser, créer des complexes, réprimer leur individualité, et du coup les enfants russes savent se comporter beaucoup moins bien que les enfants français.

Dans le prochain article : quoi faire à Moscou avec les tous petits.

Marina Yulis

BIENVENUE SUR LE SITE DE MARINA YULIS INTERPRÈTE FRANÇAIS - ANGLAIS - RUSSE À PARIS

Je m'appelle Marina Yulis, je suis interprète professionnelle, basée à Paris. Mes langues de travail sont le français, le russe, l'anglais et l'espagnol. Etant titulaire d'un Bac + 5 de l'Université d'Etat Lomonossov à Moscou, ainsi que d'un DU de l'Université Paris II Assas et d'un Master LEA de l'Université Paris XII, je possède de vastes connaissances dans des domaines aussi variés que le commerce international, la logistique, les procédures douanières, le droit international, le E-commerce et le marketing. Cela vous garantira des services d'interprétariat et de traduction de qualité.

J'ai une expérience de 9 ans en tant qu'interprète. Parmi mes clients pour les traductions et l'interprétariat français-russe : Société Générale, Club Med, TNS, Ericson Laboratoire, Chaumet.

portrait de Marina Yulis