Russie – Etats Unis : refroidissement dans l’espace?

Marina — Dimanche 18 Avril 2021

La Russie annonce sa sortie de l’ISS.

Dessin d'un cosmonaute

Votre traductrice russe vous tient informé des avancements sur la scène économique, politique et technologique en Russie. Aujourd’hui notre sujet sera l’Espace et les nouveaux projets du Roscosmos, l’Agence spatiale fédérale russe.  

La nouvelle station orbitale russe – un projet ambitieux du Roscosmos

La Russie se retirera de la Station Spatiale Internationale en 2025 et commencera à créer une nouvelle station orbitale nationale. C’est ce qu’a annoncé le vice-premier ministre Yuri Borisov sur la chaîne de télévision “Rossia 1”.

La décision a été prise lors d’une réunion à huis-clos avec le président russe Vladimir Poutine le 12 avril.

C’est une proposition attendue, puisqu’auparavant, Roscosmos avait déjà proposé d’abandonner la station spatiale internationale pour des raisons financières. Roscosmos a calculé qu’après 2025, une avalanche de défaillances des systèmes de l’ISS commencera, ce qui entraînera un surcoût de 10 à 15 milliards de roubles (11 à 16 millions d’euros) pour des opérations de maintenance et de réparation.

Pour l’instant les détails du nouveau projet de la station russe ne sont pas dévoilés.

Nouveau robot androïde russe pour travailler dans l’espace, qui aurait dû rejoindre l’ISS…

En même temps, Roscosmos développe aussi des projets encore plus ambitieux : des vols pilotés vers la Lune et vers Mars avec des vaisseaux a moteurs nucléaires. Autre sujet moins lointain, evoqué par Roscomos – la création d’un robot- androïde pour travailler dans l’espace.

Les travaux sur ce nouveau robot devraient être achevés d’ici 2025, après quoi celui-ci aurait dû être envoyé sur l’ISS. Or ce projet ne tenait pas compte de la sortie de la Russie de l’ISS, donc il semble que ce robot attendra la nouvelle station russe pour prendre son envol…

 Il sera situé en permanence à la surface extérieure de la station et contrôlé par un opérateur depuis la station ou  depuis la Terre.

La création du robot sera assurée par l’entreprise russe “Android Technics”, qui a créé le robot Fedor (Skybot F-850), ayant déjà visité l’ISS en 2019. Le nouveau explorateur d’espace sera sous forme d’un torse humanoïde sans jambe.

La configuration androïde du robot a été choisie par les scientifiques russes comme étant la plus adaptée pour manœuvrer et travailler dans l’espace.

Technologie inspirée d’Avatar – en vue de future exploitation de planètes

“Ce projet a pour but de perfectionner la technologie (y compris celle de l’intelligence artificielle) de la robotique spatiale, en vue de future exploration de l’espace et des planètes”, a déclaré Roscosmos.

Les mouvements et les manipulations du robot seront contrôlés par un opérateur dans une tenue spéciale, exactement comme dans le film Avatar. Mais pour la plupart des opérations simples l’Androïde pourra les effectuer en toute autonomie.

La réalisation de “Télédroïde” est prévue pour 2025. Ensuite, il sera installé de manière permanente sur la surface extérieure du module scientifique de la future station, qui viendra remplacer l’ISS.

Il nous semble que le discours de Roscosmos sur l’ISS est loin d’être une simple coïncidence par rapport à la dégradation de relations diplomatiques entre la Russie et les Etats Unis et les nouvelles sanctions américaines. Malheureusement, la crise impactera inévitablement tous les secteurs de coopération entre les deux pays, y compris scientifiques et technologiques.

 

Marina Yulis

Russie – Etats Unis : refroidissement dans l’espace?


La Russie annonce sa sortie de l’ISS.

Dessin d'un cosmonaute

Votre traductrice russe vous tient informé des avancements sur la scène économique, politique et technologique en Russie. Aujourd'hui notre sujet sera l'Espace et les nouveaux projets du Roscosmos, l’Agence spatiale fédérale russe.  

La nouvelle station orbitale russe – un projet ambitieux du Roscosmos

La Russie se retirera de la Station Spatiale Internationale en 2025 et commencera à créer une nouvelle station orbitale nationale. C'est ce qu'a annoncé le vice-premier ministre Yuri Borisov sur la chaîne de télévision "Rossia 1".

La décision a été prise lors d'une réunion à huis-clos avec le président russe Vladimir Poutine le 12 avril.

C'est une proposition attendue, puisqu’auparavant, Roscosmos avait déjà proposé d'abandonner la station spatiale internationale pour des raisons financières. Roscosmos a calculé qu'après 2025, une avalanche de défaillances des systèmes de l'ISS commencera, ce qui entraînera un surcoût de 10 à 15 milliards de roubles (11 à 16 millions d'euros) pour des opérations de maintenance et de réparation.

Pour l'instant les détails du nouveau projet de la station russe ne sont pas dévoilés.

Nouveau robot androïde russe pour travailler dans l’espace, qui aurait dû rejoindre l’ISS…

En même temps, Roscosmos développe aussi des projets encore plus ambitieux : des vols pilotés vers la Lune et vers Mars avec des vaisseaux a moteurs nucléaires. Autre sujet moins lointain, evoqué par Roscomos – la création d'un robot- androïde pour travailler dans l'espace.

Les travaux sur ce nouveau robot devraient être achevés d'ici 2025, après quoi celui-ci aurait dû être envoyé sur l'ISS. Or ce projet ne tenait pas compte de la sortie de la Russie de l'ISS, donc il semble que ce robot attendra la nouvelle station russe pour prendre son envol...

 Il sera situé en permanence à la surface extérieure de la station et contrôlé par un opérateur depuis la station ou  depuis la Terre.

La création du robot sera assurée par l'entreprise russe "Android Technics", qui a créé le robot Fedor (Skybot F-850), ayant déjà visité l'ISS en 2019. Le nouveau explorateur d'espace sera sous forme d'un torse humanoïde sans jambe.

La configuration androïde du robot a été choisie par les scientifiques russes comme étant la plus adaptée pour manœuvrer et travailler dans l'espace.

Technologie inspirée d’Avatar - en vue de future exploitation de planètes

"Ce projet a pour but de perfectionner la technologie (y compris celle de l'intelligence artificielle) de la robotique spatiale, en vue de future exploration de l'espace et des planètes", a déclaré Roscosmos.

Les mouvements et les manipulations du robot seront contrôlés par un opérateur dans une tenue spéciale, exactement comme dans le film Avatar. Mais pour la plupart des opérations simples l'Androïde pourra les effectuer en toute autonomie.

La réalisation de "Télédroïde" est prévue pour 2025. Ensuite, il sera installé de manière permanente sur la surface extérieure du module scientifique de la future station, qui viendra remplacer l'ISS.

Il nous semble que le discours de Roscosmos sur l'ISS est loin d'être une simple coïncidence par rapport à la dégradation de relations diplomatiques entre la Russie et les Etats Unis et les nouvelles sanctions américaines. Malheureusement, la crise impactera inévitablement tous les secteurs de coopération entre les deux pays, y compris scientifiques et technologiques.