RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Marina — Vendredi 12 Septembre 2014

RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Aujourd’hui, le 12/09/2014, l’Union Européen a publié un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.

Les entreprises pétrolières russes majores telles que ROSNEFT, TRANSNEFT, GAZPROMNEFT sont désormais dans la liste de sanctions. En outre, l’Union Européen n’accordera plus à la Russie de services d’aide à l’exploration du pétrole en eaux profondes, en Arctique et dans les terrains schisteux.
En ce qui concerne le secteur financier, les nouvelles sanctions prévoient l’interdiction d’octroi de crédits à  cinq banques russes ainsi que la limitation de la durée des opérations portantes sur des nouvelles actions et obligations de ces banques.   
Dans le secteur militaire, les limites concernant le transfert des technologies militaires sont également renforcées. Les neuf usines d’armement russes ne peuvent plus importer les dits « produits sensibles » européens: des biens à double usage originaires de l’UE ne peuvent plus être fournis à ces entreprises.
L’Europe prévoit une levée ultérieure si le plan de paix entre Kiev et les séparatistes pro-russes se concrétise.
Le président américain Barack Obama de son côté a confirmé jeudi qu’il était prêt à renforcer les sanctions américaines contre la Russie dans les domaines financier, énergétique et militaire.
Et la Russie, comment réagie-t-elle ?
En réponse à ces sanctions, la Russie a annoncé jeudi 11 septembre la préparation de nouvelles mesures de rétorsion contre les pays qui la sanctionnent. Les plus sensibles parmi ces mesures peuvent être: des restrictions aux importations de certaines voitures et de produits de l’industrie légère. On parlait aussi de la restriction de l’importation des médicaments d’origine étrangère en Russie, mais le ministère de santé a déclaré qu’une telle mesure était hors de question.

Marina Yulis

RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?


RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Aujourd’hui, le 12/09/2014, l’Union Européen a publié un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.

Les entreprises pétrolières russes majores telles que ROSNEFT, TRANSNEFT, GAZPROMNEFT sont désormais dans la liste de sanctions. En outre, l’Union Européen n’accordera plus à la Russie de services d’aide à l'exploration du pétrole en eaux profondes, en Arctique et dans les terrains schisteux.
En ce qui concerne le secteur financier, les nouvelles sanctions prévoient l’interdiction d’octroi de crédits à  cinq banques russes ainsi que la limitation de la durée des opérations portantes sur des nouvelles actions et obligations de ces banques.   
Dans le secteur militaire, les limites concernant le transfert des technologies militaires sont également renforcées. Les neuf usines d’armement russes ne peuvent plus importer les dits « produits sensibles » européens: des biens à double usage originaires de l'UE ne peuvent plus être fournis à ces entreprises.
L'Europe prévoit une levée ultérieure si le plan de paix entre Kiev et les séparatistes pro-russes se concrétise.
Le président américain Barack Obama de son côté a confirmé jeudi qu’il était prêt à renforcer les sanctions américaines contre la Russie dans les domaines financier, énergétique et militaire.
Et la Russie, comment réagie-t-elle ?
En réponse à ces sanctions, la Russie a annoncé jeudi 11 septembre la préparation de nouvelles mesures de rétorsion contre les pays qui la sanctionnent. Les plus sensibles parmi ces mesures peuvent être: des restrictions aux importations de certaines voitures et de produits de l'industrie légère. On parlait aussi de la restriction de l’importation des médicaments d’origine étrangère en Russie, mais le ministère de santé a déclaré qu’une telle mesure était hors de question.