BLOG

EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Marina — Samedi 3 Décembre 2016


EDUCATION DES ENFANTS EN RUSSIE

Savez-vous que l’éducation des petits enfants en Russie est très différente de celle qu’on adopte en France ? L’article d’aujourd’hui est consacré aux faits qui étonnent les français dans l’éducation russe.

Par la statistique 2014, en Russie il y a en moyenne 1,8 enfants par femme. Il y a très peu de crèches publiques et privées, il est extrêmement difficile d’y obtenir une place et la majorité des femmes (toutes celles qui peuvent se le permettre financièrement) gardent leurs enfants jusqu’à 3 ans.

En Russie il n’y a pas d’école à partir de 3 ans. Entre 3 et 6 ans on peut inscrire (avec un peu de chance) son enfant dans un Jardin d’enfant, et l’école élémentaire ne commence qu’à 6 ans. Il est très mal vue d’inscrire à la crèche son enfant de moins d’un an. Pour une maman russe c’est un véritable drame. Les mamans russes le plus souvent allaitent leurs enfants pendant longtemps, jusqu’à 1 an et plus.

Lire la suite…

LES REGLES POUR REUSSIR EN AFFAIRES AVEC LES RUSSES – SUITE

Marina — Mercredi 11 Mai 2016


LES REGLES POUR REUSSIR EN AFFAIRES AVEC LES RUSSES – SUITE

Je continue ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture du business et du travail et ainsi mieux réussir en affaires avec les russes.

A Moscou pour venir d’un point A à un point B distant de 15 kilomètres on peut passer 3 heures (littéralement) dans un bouchon. Prévoyez toujours une grande marge, même aux heures creuses, et favorisez, si possible, le métro.

En Russie il n’y a pas de grèves des transports, c’est-à-dire qu’il est toujours possible de se rendre à son lieu de travail ou de rendez-vous en transport en commun.

Lire la suite…

TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR EN RUSSIE

Marina — Jeudi 24 Septembre 2015


TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR AVANT DE PARTIR EN RUSSIE

Aujourd’hui je continue ma série de renseignements, qui vous aideront à mieux comprendre notre mentalité et qui rendront votre séjour en Russie plus agréable et sans mauvaise surprise.

1. Déjà, la première chose, dès que vous arrivez : en Russie il est interdit de boire de l’eau du robinet. Elle est loin d’être suffisamment potable. On peut la boire que bouillie.
2. Les russes déjeunent à n’importe quelle heure : 14h, 15h, 16h, etc. Les russes n’ont pas forcement faim à midi, puisque tous les jours ils déjeunent à des heures différentes.
3. N’étant pas très écologiques ni économes, les russes n’éteignent pas les lumières en sortant des pièces. Ils n’ont pas cette habitude. Les lumières peuvent rester allumées dans toutes les pièces de la maison pendant toute la journée.
Lire la suite…

ÉTIQUETTE RUSSE : LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE
SI VOUS ETES INVITÉ A MANGER CHEZ DES RUSSES

Marina — Mercredi 1 Avril 2015


ÉTIQUETTE RUSSE : LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE<br> SI VOUS ETES INVITÉ A MANGER CHEZ DES RUSSES

D’abord, très brièvement les deux mots sur la situation économique et politique en Russie : on peut constater, que le cours du rouble a légèrement monté et s’est stabilisé autour de 60 roubles pour 1 euro. Politiquement, malgré le discrédit que Poutine aurait pu avoir à la lumière des derniers évènements, selon l’enquête nationale de fin mars 2015 aujourd’hui 75 % de population russe est prêt à revoter pour Poutine aux élections !

Mais bon, cette fois ci on ne parlera pas de la politique russe. Aujourd’hui je continue ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture du business et mieux réussir en affaires avec mes compatriotes.
Lire la suite…

LES RÈGLES POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES AVEC DES RUSSES

Marina — Samedi 27 Décembre 2014


LES RÈGLES POUR RÉUSSIR EN AFFAIRES AVEC DES RUSSES

Les « tips » de votre interprète russe

En attendant que le rouble sorte de sa chute libre et que les affaires entre nos pays reprennent, je commence ici ma série de « faits culturels » sur les russes, qui vous aideront à mieux comprendre notre culture de business et mieux réussir en affaires avec des russes.

1. La tenue vestimentaire d’affaires pour les femmes russes est moins stricte, qu’en Europe: les femmes en Russie peuvent porter des jupes courtes et des décolletés même lors d’un rendez-vous d’affaires. Ne soyez pas étonné par des talons aiguilles et le maquillage aux couleurs assez intenses dès la matinée.  Dans la perception russe cela ne veut absolument rien dire. Lire la suite…

VISA RAPIDE POUR LA RUSSIE : TARIFS, DELAIS, ASTUCES

Marina — Mercredi 5 Novembre 2014


VISA RAPIDE POUR LA RUSSIE : TARIFS, DELAIS, ASTUCES

Votre traducteur russe vous conseille sur les visas touristiques et privés.
 
Tout français qui a voyagé en Russie auparavant se souvient de la queue devant le consulat russe à Paris, où il fallait bien prendre sa place à 4h du matin pour espérer obtenir le visa.
Aujourd’hui tout ça est fini. Maintenant toutes les formalités de demande de visa se font via l’organisme agréé, le VHS ( Centre russe de demande de visas ), dont il y a des filiales à Paris, à Marseille et à Strasbourg.
Alors comment obtenir un visa touristique pour la Russie sans écueil, même si le but de votre déplacement ce n’est pas que le tourisme ? Du calme, votre traducteur français-russe vous briefe !
Lire la suite…

RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Marina — Vendredi 12 Septembre 2014


RUSSIE N’IMPORTERA PLUS DES VOITURES EUROPEENES ?

Aujourd’hui, le 12/09/2014, l’Union Européen a publié un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.

Les entreprises pétrolières russes majores telles que ROSNEFT, TRANSNEFT, GAZPROMNEFT sont désormais dans la liste de sanctions. En outre, l’Union Européen n’accordera plus à la Russie de services d’aide à l’exploration du pétrole en eaux profondes, en Arctique et dans les terrains schisteux.
En ce qui concerne le secteur financier, les nouvelles sanctions prévoient l’interdiction d’octroi de crédits à  cinq banques russes ainsi que la limitation de la durée des opérations portantes sur des nouvelles actions et obligations de ces banques.   
Lire la suite…

L’EMBARGO ALIMENTAIRE RUSSE : QUELLE INQUIÉTUDE POUR LA FRANCE ?

Marina — Dimanche 10 Août 2014


L’EMBARGO ALIMENTAIRE RUSSE : QUELLE INQUIÉTUDE POUR LA FRANCE ?

La Russie a dévoilé jeudi un embargo d’un an sur toute une série de produits alimentaires venus de l’Union européenne, des Etats-Unis, du Canada, de la Norvège et de l’Australie. La liste comprend les fruits et les légumes, la viande, le poisson et les fruits de mer, le lait et les produits laitiers. Pour l’instant l’embargo ne vise pas les vins et les spiritueux ni les produits de nutrition infantile.
En ce qui concerne l’entreprise française Danone, leadeur mondial agroalimentaire et le fournisseur le plus grand de produits laitiers pour le marché russe, pour Danone Russie il n y a pas d’inquiétude, puisque l’entreprise utilise que les matières premières russes, donc l’embargo ne touchera pas son activité locale.
Lire la suite…

LA FRANCE CONTINUE D’INVESTIR EN RUSSIE ET D’ACHETER LE GAZ RUSSE

Marina — Jeudi 10 Juillet 2014


LA FRANCE CONTINUE D’INVESTIR EN RUSSIE ET D’ACHETER LE GAZ RUSSE

Jean-Maurice Ripert, l’ambassadeur de la France en Russie, a souligné dans son interview à l’agence Interfax du 2 juillet que la France n’était pas prête à passer au régime des sanctions contre la Russie et continue d’investir dans l’économie russe.
L’ambassadeur a précisé que d’après les chiffres de fin 2013, le montant des investissements français en Russie s’estimait à 11,5 milliards d’euros. En plus, la Russie se voit le troisième plus grand partenaire économique de la France en dehors de l’UE. L’ambassadeur a souligné, que pour l’instant il n y a pas de sanctions économiques envers la Russie, dès lors les entreprises françaises continuent à y travailler (par contre, les investissements en Crimée et les relations commerciales avec la péninsule ne sont plus maintenues).
Lire la suite…

DES NOUVELLES SANCTIONS EUROPÉENNES CONTRE LA RUSSIE

Marina — Mardi 24 Juin 2014


DES NOUVELLES SANCTIONS EUROPÉENNES CONTRE LA RUSSIE

Le 23 juin les ministres des affaires étrangères des pays de l’Union Européenne ont pris la décision d’interdire l’import de produits provenant de Crimée. Uniquement les produits, ayant les certificats de conformité ukrainiens, pourront être importés en UE. D’autres sanctions, dans le cadre de la politique européenne de non-acceptation de l’intégration de la Crimée à la Fédération de la Russie, vont suivre.

Dans un même temps, en avril, l’Union Européenne a annulé et/ou réduit les droits de douane
sur une grande partie de produits ukrainiens. Le 27 juin un accord sur le libre-échange entre
l’EU et l’Ukraine doit être signé à Bruxelles.
Lire la suite…

Marina Yulis

Le sort de Nord Stream 2 : le gazoduc sera-t-il achevé malgré les nouvelles sanctions américaines ?


Le sort de Nord Stream 2 : le gazoduc sera-t-il achevé malgré les nouvelles sanctions américaines ?

Le ministre russe de l'énergie Alexander Novak a déclaré que le gazoduc Nord Stream 2 sera achevé malgré les sanctions américaines.

Le 21 décembre, les États-Unis ont imposé des sanctions sur le gazoduc, ce qui a amené l’entreprise suisse Allseas a suspendre la pose des conduites au fond de la mer Baltique.

" Il est trop tôt pour dire qu'Allseas ne pourra pas terminer Nord Stream 2. Ils ont suspendu les travaux pour exclure les risques de sanctions " - a déclaré M. Novak. Le ministre a assuré que le pipeline " sera achevé en toutes circonstances ". Selon lui, il reste moins de 160 km de conduites à poser (sur les 1200 km de la longueur totale).

Auparavant, le Sénat américain a approuvé un projet de loi sur le budget de la défense pour 2020, qui comprend des sanctions contre les gazoducs russes : Nord Stream - 2 et Turkish Stream.

Les restrictions s'expliquent par la "protection de la sécurité énergétique européenne". Mais tout en sachant que les Etats Unis, étant un grand producteur du gaz naturel liquéfié, ont leurs propres intérêts économiques dans cette affaire, cherchant à accroître ses exportations de gaz vers l'Europe.

Les sanctions sont proclamées contre toutes les entreprises qui construisent le Nord Stream-2. Outre Allseas pour les Suisses, il s'agit d'Engie pour les Français, d'OMV pour les Autrichiens, de Dutch Shell pour les Britanniques et d'Uniper et Wintershall pour les Allemands.

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a déclaré le 23 décembre que les sanctions américaines ne feraient que ralentir le projet, qui va être achevé coute que coute. Selon le chef du gouvernement, Gazprom dispose des options alternatives pour la pose de la conduite.

Selon le vice-premier ministre russe Dmitry Kozak, l'intérêt économique de l'UE finira par l'emporter sur les sanctions américaines.

 

Nord Stream 2 : plus qu’un enjeu exclusivement économique

Le gazoduc Nord Stream 2 est en cours de construction au fond de la mer Baltique, afin d'assurer un approvisionnement fiable en gaz de l'Union européenne. Le projet consiste à poser deux conduites d'une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an.

Le gazoduc traversera des pays situés le long du littoral de la mer Baltique : Finlande, Suède, Danemark et Allemagne. Actuellement construit à plus de 80%, le gazoduc doit permettre de doubler les livraisons directes de gaz naturel russe vers l’Europe occidentale.

Les États-Unis estiment que si le gazoduc est achevé, la Russie pourra influencer la politique européenne. La Russie, à son tour, stipule que le Nord Stream-2  est un projet exclusivement économique.

Hommage à Jacques Chirac


Même si Jacques Chirac s'était éloigné de la grande politique depuis un moment, sa disparition le 26 septembre a fait parler de lui à travers le monde entier, et la Russie ne fait pas l’exception.

 

Pendant les douze ans de sa présidence, Jacques Chirac a été on vrai ami des Russes. Il maîtrisait la langue et a même traduit vers le français les poèmes de Pouchkine. Sous la présidence de Boris Eltsine d’abord, avec qui il entretenait des relations amicales, Jacques Chirac a rendu de nombreuses visites officielles au pays. Avec l’arrivée de Vladimir Poutine au pouvoir, le dévouement de cet homme politique français pour la Russie n’a pu qu’accroitre. Voici le message de condoléances que Vladimir Poutine a adressé à la famille Chirac :

 

« En Russie, on se souviendra toujours de son apport immense dans le développement des relations amicales entre nos deux pays ».

L'ambassadeur russe à Paris Alexeï Meshkov a souligné, à son tour : « C'est un événement très triste pour nous, parce que la Russie en son visage a perdu un grand ami, toute l'Europe et le monde ont perdu un homme politique éminent que Jacques Chirac a été pendant plusieurs décennies ».

 

Interrogé par la presse russe, M Meshkov a rappelé que la réunion du conseil de coopération pour la sécurité qui s’est tenue a Moscou il y a quelques semaines, a été instaurée par l'initiative des présidents Vladimir Poutine et Jacques Chirac. « Pendant un long moment, c'était l'un des principaux mécanismes de politique étrangère de notre coopération, et il est très encourageant que ce mécanisme soit de retour en ce moment », a conclu le diplomate.

 

Pour sa grande contribution personnelle au développement des relations bilatérales, Jacques Chirac est devenu le premier chevalier étranger de l'ordre russe de la légion d’honneur « pour le mérite de la patrie ». Il a également été parmi les premiers à proposer le partenariat entre la Russie et l’OTAN.

 

« Il est impossible de créer une société démocratique sans assurer la liberté d'expression et, par conséquent, la liberté de la presse [en Russie]», avait-il alors déclaré.

 

 

 

Poutine-Macron: parler à la Russie, serait-ce utile?


Lundi 19 août, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont retrouvés en France, à Brégançon. Quel est l’intérêt de cette rencontre, à quelques jours du G7, dont la Russie ne fait pas partie ?

De nombreuses questions sont aujourd’hui à l’ordre du jour entre la France et la Russie.

Notamment:

- L’influence des hackers russes dans la campagne électorale en France

- Le rapprochement entre Marine le Pen et le Kremlin

- Guerre des sanctions suite aux événements en Crimée

« Marine le Pen ne cache pas sa sympathie pour la Russie, et c’est pour ça qu’elle s'y rend de plus en plus souvent », a coupé court le président russe. Quant aux hackers, il a expliqué devant les journalistes que l’histoire des hackers n’a pas été discutée.

Or, vue de la presse française, Emmanuel Macron s’est juste servi de Vladimir Poutine pour s'affirmer aux yeux du monde.

« Cette rencontre, c’est l’occasion pour Emmanuel Macron d’affirmer une posture, et à ce titre, quel meilleur protagoniste que Vladimir Poutine ? Lors de leur première rencontre en 2017 à Versailles, un Emmanuel Macron fraîchement élu avait taclé la politique russe, notamment sur la question des homosexuels en Tchétchénie. Cela avait fait passer un message pour tous les autres dirigeants : malgré son jeune âge et une certaine inexpérience politique, il allait se montrer ferme sur ses positions » - 20 minutes.

https://www.20minutes.fr/monde/2585427-20190819-emmanuel-macron-sert-vladimir-poutine-affirmer-yeux-monde

Notamment, pour la Crimée, le président français a réaffirmé que "La France ne reconnaîtra pas l'annexion" en souhaitant que l'OSCE veille sur le processus de paix en Ukrainе.

Gilets jaunes

Pendant la discussion qui a duré trois heures, il a aussi été question des mouvements de contestation qui touchent à la fois la France et la Russie. Vladimir Poutine interrogé sur les violences commises sur les opposants à Moscou a évoqué la situation en France : « Pendant les manifestations des gilets jaunes, il y avait plusieurs dizaines de personnes qui avaient été blessées ». Cette phrase traduite en direct par une interprète du Ministère russe des affaires étrangères a suscité de nombreuses polémiques : en effet, le président russe a été beaucoup plus précis en citant 11 morts et 2500 blessés lors des manifestations en France. La raison semble être banale : la personne qui assurait la traduction en direct aurait dû se tromper ayant pris du retard. L’essentiel, c’est que le président russe est ferme sur ses positions quand il affirme « ne pas vouloir » ce genre d’évènements se reproduire en Russie.

Un post de discorde

« La Russie est un pays profondément européen. Nous croyons en Europe de Lisbonne à Vladivostok », - a écrit Emmanuel Macron sur son compte Facebook en langue russe (!), à l’issue de la rencontre. Cependant, ses lecteurs français ont pu observer un message bien différent :

« J’entends dire qu’il est inutile de parler à la Russie, que ça n’a pas d’impact. Je ne suis pas d’accord : ne pas lui parler serait l’isoler, la pousser vers in dialogue privilégié avec une poignée de puissances comme la Chine. C’est ça qui ne serait pas dans notre intérêt ».

Ainsi soit-il, monsieur le Président.