BLOG

L’EMBARGO ALIMENTAIRE RUSSE : QUELLE INQUIÉTUDE POUR LA FRANCE ?

Marina — Dimanche 10 Août 2014


L’EMBARGO ALIMENTAIRE RUSSE : QUELLE INQUIÉTUDE POUR LA FRANCE ?

La Russie a dévoilé jeudi un embargo d’un an sur toute une série de produits alimentaires venus de l’Union européenne, des Etats-Unis, du Canada, de la Norvège et de l’Australie. La liste comprend les fruits et les légumes, la viande, le poisson et les fruits de mer, le lait et les produits laitiers. Pour l’instant l’embargo ne vise pas les vins et les spiritueux ni les produits de nutrition infantile.
En ce qui concerne l’entreprise française Danone, leadeur mondial agroalimentaire et le fournisseur le plus grand de produits laitiers pour le marché russe, pour Danone Russie il n y a pas d’inquiétude, puisque l’entreprise utilise que les matières premières russes, donc l’embargo ne touchera pas son activité locale.
Lire la suite…

LA FRANCE CONTINUE D’INVESTIR EN RUSSIE ET D’ACHETER LE GAZ RUSSE

Marina — Jeudi 10 Juillet 2014


LA FRANCE CONTINUE D’INVESTIR EN RUSSIE ET D’ACHETER LE GAZ RUSSE

Jean-Maurice Ripert, l’ambassadeur de la France en Russie, a souligné dans son interview à l’agence Interfax du 2 juillet que la France n’était pas prête à passer au régime des sanctions contre la Russie et continue d’investir dans l’économie russe.
L’ambassadeur a précisé que d’après les chiffres de fin 2013, le montant des investissements français en Russie s’estimait à 11,5 milliards d’euros. En plus, la Russie se voit le troisième plus grand partenaire économique de la France en dehors de l’UE. L’ambassadeur a souligné, que pour l’instant il n y a pas de sanctions économiques envers la Russie, dès lors les entreprises françaises continuent à y travailler (par contre, les investissements en Crimée et les relations commerciales avec la péninsule ne sont plus maintenues).
Lire la suite…

DES NOUVELLES SANCTIONS EUROPÉENNES CONTRE LA RUSSIE

Marina — Mardi 24 Juin 2014


DES NOUVELLES SANCTIONS EUROPÉENNES CONTRE LA RUSSIE

Le 23 juin les ministres des affaires étrangères des pays de l’Union Européenne ont pris la décision d’interdire l’import de produits provenant de Crimée. Uniquement les produits, ayant les certificats de conformité ukrainiens, pourront être importés en UE. D’autres sanctions, dans le cadre de la politique européenne de non-acceptation de l’intégration de la Crimée à la Fédération de la Russie, vont suivre.

Dans un même temps, en avril, l’Union Européenne a annulé et/ou réduit les droits de douane
sur une grande partie de produits ukrainiens. Le 27 juin un accord sur le libre-échange entre
l’EU et l’Ukraine doit être signé à Bruxelles.
Lire la suite…

RESTOS RUSSES QUI PLAISENT AUX FRANCAIS: LES INCONTOURNABLES DE MOSCOU

Marina — Vendredi 16 Mai 2014


RESTOS RUSSES QUI PLAISENT AUX FRANCAIS: LES INCONTOURNABLES DE MOSCOU

Conseils du traducteur français-russe

Vous planifiez un voyage d’affaire en Russie? Sur ce site vous allez trouver toutes les informations et tous les conseils, donnés par une russe, vivant en France ! On  va commencer par  un restaurant que vous ne pouvez pas ne pas visiter, si vous allez à Moscou.  Il s’agit du Restaurant suburbain « Tsarskaya Ohota » (« La Chasse de Tsars ») – c’est un de meilleurs restos de la cuisine russe dans la région. Il a même eu l’honneur d’accueillir Jaque Chiraquie lors de son visite en Russie en 1998.  Ici vous trouverez la cuisine nationale russe – mais le service européen (ce qui n’est pas toujours le cas en Russie !)  Dans le menu la partie la plus intéressante s’appelle « Des trophées ». Lire la suite…

NOUVEL AN А LA RUSSE : SALADE OLIVIER ET CAVIAR D’ESTURGEON

Marina — Mercredi 15 Janvier 2014


NOUVEL AN А LA RUSSE : SALADE OLIVIER ET CAVIAR D’ESTURGEON

Votre traducteur anglais-français et français-russe vous dévoile les traditions russes insolites

Les fêtes de fin d’année sont finies ? Pas chez nous !  Aujourd’hui je vous raconterai les traditions du Nouvel an russe – rien à voir avec le Nouvel an en France !
A la différence de la France, les sapins dans les maisons russes apparaissent assez tôt – généralement début décembre (après les fêtes nous avons aussi un peu du mal à les jeter, ils peuvent rester même jusqu’à la fin février !). Les russes travaillent le 31 décembre, mais généralement se sont des courtes journées, comme de nombreuses préparations nous attendent à la maison.

Lire la suite…

TRADITION RUSSE: LES BAIGNADES GLACÉES DE NOËL

Marina — Jeudi 12 Décembre 2013


TRADITION RUSSE: LES BAIGNADES GLACÉES DE NOËL

Pourquoi nous les russes nous aimons nous  baigner das les trous de glace

En France on pense que c’est plutôt les norvégiens qui aiment se baigner dans les trous de glace. Mais en fait, c’est une très vieille tradition russe !
Traditionnellement nous nous baignons dans l’eau glacée après la « banya » – sorte de sauna très humide avec de la vapeur. Le rituel « banya russe » est le suivant : le local du banya est chauffé jusqu’à une température pouvant atteindre  120 degrés. Le baigneur se met sur un banc en bois et ses copains (ou un employé de la bania) le fouette très fort dans le dos à l’aide d’un balai en bouleau sec. A l’époque on considérait que ces balais aidaient à chasser les mauvais esprits. Lire la suite…

COMMENT SE DEPLACER A MOSCOU SANS PARLER RUSSE

Marina — Samedi 7 Décembre 2013


COMMENT SE DEPLACER A MOSCOU SANS PARLER RUSSE

Quand vous arrivez à l’aéroport de Moscou ou de Saint-Pétersbourg, attention de ne pas « passer à la casserole » de taxi inofficieux : c’est tout un business pour plumer des étrangers – à la sortie d’aéroport plusieurs personnes vont vous proposer le « taxi ». Quand ils vont voir que vous ne parlez pas russe, ils vont vous donner un prix triple, et ne comptez pas avoir un reçu. Pour accéder au centre-ville de Moscou, le plus simple c’est d’utiliser le train Aeroexpress qui met une heure pour arriver. Les Aeroexpress sont très confortables et le billet coute seulement 8 euro. Le réseau de Aeroexpresses dessert tous les aéroports de Moscou. En ce qui concerne le métro, les noms de stations sont doublées en lettres anglais, alors n’auriez pas  peur de vous perdre. En plus, le métro de Moscou est très joli, on l’appelle même « Le palais de peuple ». Le métro se ferme à 1h du matin (à savoir les correspondances se ferment et les derniers trains partent des terminus). Lire la suite…

COMMENT CONTINUER A IMPORTER EN RUSSIE AVEC LA NOUVELLE CERTIFICATION

Marina — Samedi 26 Octobre 2013


COMMENT CONTINUER A IMPORTER EN RUSSIE AVEC LA NOUVELLE CERTIFICATION

Votre traducteur russe vous informe sur les écueils du nouveau système de certification
 
A l’attention de toutes les entreprises-importatrices de produits industriels en Russie!
Depuis les changements de la législation sur la certification des produits importés adoptés au début d’année, de plus en plus d’entreprises françaises qui importent en Russie cherchent des solutions pour pouvoir continuer à travailler sur ce marché très porteur.
Les certificats GOST nécessaires pour pouvoir importer en Russie, resteront valables jusqu’à la fin de leur validité. Mais désormais pour pouvoir importer en Russie toute entreprise aura besoin également de revêtir de nouveaux certificats, correspondants aux nouvelles règlementations techniques de l’Union Douanière de Russie, Biélorussie et Kazakhstan. Lire la suite…

COMMENT ETABLIR UN BON CONTACT AVEC DES RUSSES ?

Marina — Jeudi 24 Octobre 2013


COMMENT ETABLIR UN BON CONTACT AVEC DES RUSSES ?

Les règles de politesse à la russe

Comment ne pas être un mouton à cinq pattes en Russie? Quand on demande aux touristes européens, qu’est-ce qui vous étonne le plus dans les rues de Moscou, la réponse est : l’absence de sourire. Le moscovite ne sourit pas dans la rue. Le moscovite ne sourit pas chez le médecin, ni dans une banque, ni dans une boulangerie, boucherie, etc. ! Personne ne dit « bonjour » au chauffeur de bus, le sourire non plus n’est pas habituel. Personne ne sourit à personne dans la rue, pire encore dans le métro. L’inconnu se sentira pour le moins embarrassé. Il va certainement penser qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Ne souriez surtout pas à quelqu’un dans l’ascenseur, ça ne se fait pas du tout! Ne saluez pas les gens dans l’ascenseur. Lire la suite…

12

Marina Yulis

COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR


COMMENT DISTINGUER UN INTERPRÈTE RUSSE PROFESSIONNEL D’UN AMATEUR

Vous avez décidé de faire appel à un interprète russe pour un rendez-vous d’affaires ou bien une formation.

Alors comment reconnait-on un professionnel fiable ?

 

Lors du premier contact au téléphone, vérifiez les connaissances de l’interprète en lui posant 2-3 questions techniques sur votre domaine d’activité, pour se rendre compte s’il maîtrise les termes de votre domaine. N’oubliez pas qu’en Russie les diplômes peuvent toujours s’acheter, alors sachez que le diplôme ne devrait pas être votre seul critère de sélection !

Deuxième chose : Il faut que votre interprète soit à l’heure pour votre rendez-vous. Tous les russes ont des « retards diplomatiques » de 15 minutes, c’est plutôt une règle plus qu’une exception. Donc si l’interprète arrive à l’heure, c’est déjà un bon signe, il a l’habitude de travailler avec des Européens.

Un interprète compétent traduit TOUT ce que vous dites. Si vous avez dit 5 phrases et qu’il les transmet par une phrase – il y a un problème. Je vous assure, les formulations russes n’ont jamais été plus « compactes » que les phrases françaises, c’est plutôt l’inverse !

Un bon interprète russe est fort en géographie de son pays (bien utile dès lors que vous commencez la distribution), et lors de vos discutions avec de partenaires, il sait que Novossibirsk et Novorossiysk sont à l’opposé de la carte, ainsi que Krasnodar et Krasnoyark ! Pourquoi pas, en guise de teste - faite lui remplir une carte planimétrique de Russie:)) 

Un bon interprète a un certain degré d’autonomie. Il est capable d’aller récolter, par exemple, les informations sectorielles à un salon pour vous, sans que vous ayez besoin de vous déplacer. Si vous planifiez de participer au salon en Russie – n’oubliez pas de vous occuper de votre visa bien d’avance. Ou bien cela sera à votre interprète de présenter votre entreprise sur le stand – donc idéalement il doit aussi en être capable.

Si vous engagez un interprète russe pour les déplacements en Russie – CEI, demandez-lui s’il a un double-passeport. Vous avez assez de difficultés avec vos propres visa et assurance, vous voudriez certainement pas doubler ces démarches pour l’interprète.

Si vous engagez un interprète pour faire vivre en russe les formations de votre marque, testez-le d’abord devant une audience ! Si l’interprète a peur de prendre la parole en publique, s’il est intimidé,  hélas, ce n’est pas votre formateur qui sauvera la situation…

Si vous avez déjà travaillé avec les bons - ou mauvais – interprètes et cela a impacté votre activité,  n’hésitez pas à m’écrire et faire partager votre expérience !

PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?


PRÉSIDENTIELLE RUSSE 2018 : VLADIMIR POUTINE A-T-IL DE RÉELS ADVERSAIRES ?

La date des élections présidentielles en Russie est fixée pour le 18 mars 2018. Pourtant la liste des candidats potentiels n’est pas encore officialisée et ceux qui se présentent, sont souvent d’écrits par la majorité de la population par seulement quatre mots : «Mais qui sont-ils ? »

 

Vladimir Poutine vient de confirmer officiellement sa candidature hier. Le dernier questionnement de la F.O.M. (Fondation Nationale de l’Opinion Civile), fin novembre 2017, montre que Vladimir Poutine a pour l’instant la position de leader non-ambigu de cette future élection avec 68% des intentions de vote , laissant loin dernière tous les autres candidats potentiels avec des intentions de vote de l’ordre de 1 à 7 %. Ceci malgré le dossier Rutenium 106, dont on parle beaucoup en France et qui fait un énorme buzz sur les réseaux sociaux russes, mais pourtant beaucoup de russes n’en n’ont même pas… entendu parler !

La campagne électorale commencera en décembre. Voilà ce qui est mis sur la table pour l’instant : L’ex-président, le premier-ministre Dmitriy Medvedev a récemment annoncé qu’il ne sera pas candidat en 2018. Alors qui seront les autres candidats ? Vladimir Jirinovskiy, leader du parti Liberale-Democratique, c’est un très ancien personnage du paysage politique russe et qui est connu surtout par ses discours scandaleux, sexistes et nationalistes. L’autre candidat : Ksenia Sobchak, 36 ans, journaliste, ancienne présentatrice de la télé-réalité, avec un programme de caractère libéral de droite, connue entre autre, pour ses propos comme quoi il faut rendre la Crimée à l’Ukraine. Certains experts suggèrent que la campagne de Ksenia Sobchak est un projet du Kremlin, mais la jeune politicienne le dénie. L’autre candidat-femme est Ekaterina Gordon, 37 ans, qui base son programme sur la protection des femmes, surtout sur les mères-célibataires et les enfants. Un autre candidat controversé, Sergey Polonskiy, condamné pour ses agissements dans le secteur de la construction de logements hautes gammes, s’étant refugié au Cambodge et après amnistié. Son programme inclue, entre autre, l’idée de fermer toutes les prisons et d’amnistier tous les condamnés pour des crimes non-violents (reste à comprendre qu’est-ce que le politicien sous-entend par « crimes non-violents »), et aussi reconstruire les relations avec l’Amérique. La partie communiste KPRF devrait être représentée par son leadeur Gennadiy Zuganov, - cela sera sa 5ème campagne présidentielle. Les démocrates gauches-centristes (parti « Yabloko ») seront représentés par Grigoriy Yavlinskiy.

Alors attendons la liste officielle des candidats, qui ne doit plus tarder, pour en savoir plus !

QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS


QUE FAIRE A MOSCOU AVEC DES ENFANTS

Dans mon article précédent j’ai abordé la façon russe d’éduquer les enfants.  L’article présent est consacré à nos idées d'alimentation - pour que vous ne soyez pas surpris, si vous voulez visiter Moscou ou une autre ville russe avec vos enfants. Et je propose également une petite liste des activités que vous trouverez pour les enfants de toutes âges à Moscou.

  1. Pour le petit déjeuner les russes ne donnent pas à leurs enfants ni pain beurre confiture, ni petits gâteaux. Les enfants russes mangent pour le petit déjeuner des céréales, bouillies dans du lait : l’avoine, le sarrasin, etc. Ça s’appelle Kasha et c’est le cauchemar matinal de chaque enfant russe.
  2. Une maman russe ne donne pas de frites, de saucisses ni du Coca-Cola à son enfant. Et si elle le fera un jour, elle souffrira de remords toute sa vie. Elle essaie plutôt d’adapter pour son enfant une alimentation saine et le gave d’épinards et de colin à la vapeur. Si ce plat fini étalé sur les murs de la cuisine, une maman russe ne forcera pas et ne donnera rien d’autre. Elle dira : Tu mangeras mieux la prochaine fois.  
  3. Pour le déjeuner, c’est toujours d’abord la soupe (et ça – toute l’année), après – plat et dessert. Pas de déjeuner sans soupe !
  4. Coté hygiène : dans tous les établissements infantiles russes les chaussures de rechange sont obligatoires. Voir un enfant porter les chaussures d’extérieur à la crèche (le cas de beaucoup d’établissements en France) est simplement impensable.
  5. En Russie il est très rare que les enfants attrapent des poux à l’école : c’est à tel point rare, que les poux sont presque synonyme de la défavorisassion sociale et des prisons (et pas quelque chose d’habituelle à chaque retour de vacances, comme en France).
  6. Vous voulez venir à Moscou avec vos enfants ? Sachiez, que Moscou a considérablement changé avec le nouveau maire Sobianin. Saviez-vous, que maintenant il y a des supers aires de jeux dans chaque cour moscovite ?! Coté parcs d’attractions, animations et activités, aujourd’hui il y a des millions de choses à faire à Moscou avec les enfants, ils vont a-do-rer ! Dans les musts absolus : Gorkiy Park avec ses bateaux et catamarans, Planetarium de Moscou, Masteroslavl et Kidzania (analogues à la Cité des Sciences parisien, où les enfants de 4 à 15 ans pourront s’essayer dans tous les métiers, y compris celui de, par exemple, pilote d’avion, dans des conditions très réalistes et de façon autonome). Pour un repas en famille à Moscou, essayez le réseau de cafés Anderson, se sont de véritables petits paradis pour les enfants, avec les airs de jeux et salles d’activités sur plusieurs étages !